DÉSINFESTATION ET CONTRÔLE DES MILLE-PATTES ET DES SCOLOPENDRE

DIPLOPODES (mille-pattes) CHILOPODES (mille-pattes), PAUROPODES et SINFILES sont arthropodes trachès terrestres du corps cylindrique et allongé, ils appartiennent tous à la classe des MYRIAPODES ou “beaucoup de pieds” du Grec Subphylum Myriapoda: myna = diecimila ou myrioi = beaucoup et podos = pieds, en effet, le numéro de pattes d’un miriapode adulte va d’un minimum de 18 à un maximum de 750 pattes.

Malgré que ils soient insecte de l’aspect désagréable, ils ont, dans le milieu dans lequel  vivent, un rôle très important puisque, selon le classe à laquelle ils appartiennent, se nourrissent d’insectes ou de végétaux, feuilles mortes et bois pourri.

Le mille-pattes commun et le cent-pattes appartiennent, respectivement, aux classes des diplopodes et des chilopodes. A les regarder semble que la tête et la queue soient égales, mais la tête est munie d’une paire d’antennes, yeux simples, les ocelles, une paire de mandibules, une paire de mâchoires pour les mille-pattes et pour les pauropodes, pendant que les sinfiles ont deux paires de mâchoires. Le corps est divisé en segments que dans les mille-pattes ressemblent à une cuirasse fort et, de chaque segment, à l’exception du dernier, sortent une paire de pattes (cent-pattes) ou deux paires de pattes (mille-pattes) que sont constituées par 5 articles. Pour respirer ils ont une trachée tubulaire, les femmes sont ovipares et tous les myriapodes sont unisexuels (sauf pour quelque exception rare).

MILLE-PATTES (DIPLOPODES)

Les mille-pattes ou Diplopodes sont très importants en nature, pour leur régime à base de détritus et végétaux, ils sont dévorants infatigables de bois et feuillage et, en quelques cas, aussi d’excréments, cadavres et autres substances. Les mille-pattes deviennent grands producteurs de substance organique et fumier naturel, pour cela, les mille-pattes sont liés aux milieux humides et riches d’humus et nous les trouvons communément dans la litière du feuillage, dans le terrain dessous des pierres et des tronques mort, dans le bois pourri mais, malgré le milieu peu propre dans lequel ils vivent, ils passent beaucoup de temps à nettoyer et cirer leur cuirasse et les antennes.

Dans le monde entier dix mille espèces de mille-pattes existent desquelles, en Italie, il y en a environ quatre-cents. Dans le langage scientifique les mille-pattes sont appelés Diplopodes de diplo=doppio et podos = pied parce que, de chaque segment corporel à la forme de bague, surgent deux paires de pattes. Dans le royaume animal en effet, pour leur caractéristique, les mille-pattes détiennent le record pour le plus grand numéro de pattes et, malgré ils aient deux paires de pattes pour segment, les mille-pattes contrairement à les cent-pattes, se remuent tres lents, avec grand élégance, dans un mouvement ondulé et, en même temps, leur permet d’avoir une plus grand poussé pour pouvoir se faufiler dans le terrain.

En realitè aucun mille-pattes atteint un tel numéro de pattes, le primatiste qui vit en Californie en a bien 750, il est le Illacme Plenipes de l’ordre des Siphonophorida pendant que le Polyxernis lagurus, qui vit en Italie et est un très petit mille-pattes qui ne dépasse les 3cm, de pattes il en a seulement 24, pendant que le Graphidostreptus gigas qui vit en africa et le Scaphistostreptus seychellarrum que vive aux Sheyscelles ils peuvent atteindre les 30cm.

Autres mille-pattes présentent caractéristiques curieuses comme le Serradium hirsutipes que peut rester immergé dans l’eau pour un mois et plus; une autre espèce de mille-pattes, Motyxia, s’illumine pour éloigner les parasites éventuels, le Serradium hirsutipes, découvert en Italie il y a dix ans, et précisément dans les grottes des Monts Lessini, il respire au moyen de “entrées d’air modifiées”, groupes de poils hydrophobes avec lesquels capturent l’air en petites bulles. Puis il y a les mille-pattes de l’espèce des Glomeridae qui ont un corps court, convexe et cylindrique avec seuls 11-12 segments que, quand ils se ferment à balon pour se défendre de la dessiccation ou des prédateurs éventuels, ils semblent des porcelets de terre.

Ou le Pachyiulus communis de la famille des Julidae, il a un corps allongé, de forme cylindrique, avec des pattes très courtes, morphologiquement il est apte à creuser dans le terrain, en outre, pour se défendre, il s’entortille sur soi même a forme de spirale et il émet un liquide jaunâtre nauséabond. Cette espèce de mille-pattes, parfois, peut se développer en grand numéro dans le terrain des jardins et pénétrer dans la terre et les souterrains des habitations mais peut aussi pénétrer dans les habitations dans des vases de fleur et humus déjà infesté.

Un autre mille-pattes, le Julide Ommotoiulus morelleti, a le corps allongé et cylindrique subdivisé en 50 segments et plus, il vit dans la péninsule Ibérique, introduit accidentellement aussi en Australie, il n’est pas encore en Italie, il est cause souvent d’infestations pour son phototropisme qui attire nombreux d’autres exemplaires dans les bâtiments éclairés.

Un mille-pattes que peut être confondu avec le cent-pattes pour la forme aplatie du corps est le Polydesmus sp, mais les deux paires de pattes sont bien visibles pour chaque segment du corps qui sont, generalement, 20 environ. Aussi ces espèces de mille-pattes peuvent en différentes occasions, de la même façon des autres mille-pattes, pénétrer dans les bâtiments. Il m’est arrivé, dans une occasion, de relever différents exemplaires de Polydesmus à l’intérieur d’une cantine, la cause probable pouvait etre le jardin adjacent récemment traité avec des grands cantité de résidus vegetaux à la base de l’écorce de pin, probablement dejà infesté par tels arthropodes.

Comme nous avons pu remarquer, les mille-pattes peuvent avoir un corps convexe, cylindrique ou aplati, et, quand ils sont dérangés, se défendent en s’enroulant sur soi- mêmes et en sécrétant, des glandes spécifiques, un liquide répulsif ou toxique. Les mille-pattes ont antennes plus courts des cent-pattes, pendant que les dimensions changent selon le milieu dans lequel ils vivent, en Italie la longueur des mille-pattes va de 10mm à 50mm.

La vie des mille-pattes, est, généralement, de 3 ans mais quelques-uns peuvent atteindre les 11 ans aussi; ils ont une croissance très lente et ils atteignent la maturitè sexuelle après le premier ou deuxième an de vie, l’accouplement arrive avec rites de véritables cour avec l’émission d’odeurs spéciales pour attirer la femme qui, fécondée, dépose environ un millier d’oeufs que, en quelques cas protége jusqu’à l’ouverture.

MILLE-PATTES (CHILOPODI)

Les cent-pattes ont, contrairement à les mille-pattes, sur la tête, longues antennes filiformes, le corps aplati. Les dimensions des chilopodi, que trouvons dans notre pays, changent depuis 3mm à 200-300mm, ils ont seulement un paire de pattes pour chaque segment et le numéro des pattes change, de 15 paires à un maximum de 191, et, bien que on ne connaisse pas le motif, leur numéro résulte toujours impair.

Ils sont déprédateur et féroces carnivores, la premiere paire de pattes, la plus proche de la tête, est modifié comme griffe venimeuse pour capturer et paralyser les proies: insectes, vers, araignées, larves, punaises, Termites, moustiques. Ces griffes peuvent être utilisées pour la défense mais leur piqùre, pour les espèces présentes en Italie, a un effet très léger comparable à la piqûre d’autres insectes de petites dimensions. Seulement dans le cas de la Scolopendre, en quelques cas, il y a eu vomissement, pulsations irrégulières, étourdissement, cefalèe, panique et aussi réactions allergiques.

Les cent-pattes vivent, généralment, en zones boisées, le long des bords des fleuves, sous feuillage, pierres, écorce, troncs morts. Ils aiment le milieu humide et sombres donc, nous pouvons les trouver en habitats différents comme sous-sol, souterrains, lavoirs et bains et, parfois ils peuvent pénétrer dans nos maisons à la chasse d’insectes.

ESPECES PRÉSENTS EN ITALIE

Scutigera coleoptrata: de l’ordre des Scutigeromorfi ses dimensions atteignent les 4cm, douée de 15 paires de pattes, il a une vie moyenne de 5 ans. La femme du scutigera coleoptrata se reconnaît du dernier paire de pattes beaucoup plus long des autres. C’est le cent-pattes que nous pouvons rencontrer dans nos maisons se deplace a velocité surprenant sur murs et planchers, il sort la nuit à la chasse d’insectes, en particolar de moustiques; c’est une espèce réservée et encline à s’échapper si dérangée, il est inoffensif pour l’homme et sa piqùre, en général, est accidentel et peut provoquer rougeur, démangeaison et légère enflure.

Lithobius fortificatus: cent-pattes de la famille des Lithobiidae, il a le tronc aplati et robuste subdivisé d’environ 15 segments de couleur rouge-brune. Ils sortent pendant la nuit en général, pendant le jour se cachent à l’abri de la lumière sous pierres et bois.

Himantanum gobrielis: il est le cent-pattes plus grand qui vit dans notre pays, en particolar le long des côtes de la Méditerranée, il peut atteindre les 22cm de longueur avec 177 paires de pattes et il a le corps de couleur orange jaune. Il vit en milieux humides dessous les pierres, mousse, écorce, mais aussi dans les pots de fleurs, le sous-sol, le bùcher et parfois il entre dans les habitations. Il est un prédateur d’insectes et lombrices.

SCOLOPENDRE

Appartiennent à la classe des chilopodi (cent-pattes), ils ont un corps légèrement aplati et des couleurs vives: jaune, violette, verte, bleue et brune foncé, formée d’environ 20 segments durs unis par une membrane flexible, le développement et la croissance arrive pour meute à cause de l’esosquelette qui ne grandit pas dans la même mesure du reste du corps, ce dernier est divisé en deux parties: tête et tronc: sur la tête il y a les deux longues antennes et aux côtés se trouvent 4 ocelles (yeux simples), pendant que la derniere paires de pattes est beaucoup plus développé et tourné arriere. Dans les zones avec climat tempéré ce cent-pattes atteint les 10-15cm de longueur, pendant que les espèces de scolopendre qui se trouvent dans les zones humides équatoriales, peuvent atteindre et dépasser les 30cm.

Ils sont, de toute façon, organismes qui se trouvent dans les zones boisées, sous feuillage, pierres, zones humides et sombres comme grottes, peuvent entrer aussi dans les maisons quand le climat extérieur devient ou trop sec ou trop humide. Les Scolopendre, comme tous les cent-pattes, se nourrissent d’insectes ou, dans le cas d’espèce plus grands, aussi de petits invertébrés comme grenouilles et lézards, rats et chauve-souris. Le poison de ces mille-pattes contient serotonine, histamine et acétoline. Connu et utilisé comme reméde pour quelques maladies dans la médicine chinois.

Les espèces de Scolopendre le plus connues sont:

  • Scolopendra cingulata: diffuse en toute le zone de la Méditerranée, Europe et aussi Afrique. On peut aisément la reconnaître de la couleur rouge de la tête et du dernier segmente, pendant que le tronc est de couleur brune. Cette espèce n’est pas considéré dangereuse pour l’homme, sa piqùre peut provoquer douleur, démangeaison, rougeur et enflure.
  • Scolopendra gigantea: est le cent-pattes plus grand connu au monde, il atteint, mais peut aussi les dépasser, les 30cm. Plus connu comme cent-pattes de l’Amazonie, on le trouve en Sudamerique occidental et septentrional, en Jamaïque et dans les îles Trinidad. La scolopendre gigantea fuit à la présence de l’homme en général, mais, sa piqùre, même si n’est pas mortelle, peut causer symptômes graves comme fièvre haute, transpiration, faiblesse et infections, une douleur intense et inflammation au point de la morsure. Comme tous les cent-pattes la Scolopendre gigantea est carnivore et très agressive avec ses proies: grenouilles, caméléons, araignées, rats, oiseaux et chauve-souris.

Contactez nous sans engagement pour une Consultation et/ou Devis GRATUIT.